Sport Canin : Agility

mai 09, 2019

sport canin agility chien

Contenu

L'agility est un sport canin dans lequel une personne (appelé conducteur) dirige un chien à travers un parcours d'obstacles. L’agility est une course d’obstacles jugé sur le temps et la précision. Les chiens courent sans laisse, le conducteur n’as pas de nourriture ni jouets.

Par conséquent, les ordres du conducteur ce limite à la voix, aux mouvements et à divers signaux corporels, ce qui nécessite un entraînement quotidien de l'animal, une très bonne communication et une coordination de la part du conducteur.

Dans sa forme la plus simple, l’agility (parcours d’agilité) consiste en un ensemble d’obstacles standard, dressés par un juge en agilité selon un modèle de son choix sur une zone de 30 x 30 m environ.

L’agility peut être pratiqué sur de l’herbe, un sol en terre battue ou des tapis en caoutchouc, avec des numéros indiquant l'ordre dans lequel le chien doit compléter les obstacles.

Les parcours sont suffisamment compliqués pour qu'un chien ne puisse les terminer correctement sans direction humaine. En compétition, le conducteur doit évaluer le parcours, décider des stratégies de communication et diriger le chien tout au long du parcours avec précision et rapidité. Il existe de nombreuses stratégies pour compenser la différence inhérente entre la vitesse du conducteur et celle du chien, ainsi que les forces et les faiblesses des différents chiens et maîtres.

Principe de Base de l’Agility

Parce que chaque parcours est différent, les conducteurs bénéficient d’un court repérage avant le début de la compétition. Pendant ce temps, tous les entraîneurs participant à une classe donnée peuvent marcher ou courir sur le parcours sans leurs chiens pour s’imprégner du parcours d’agility et ainsi déterminer le meilleur moyen de se positionner pour guider leurs chiens afin obtenir le parcours le plus précis et le plus rapide autour des obstacles numérotés. Le conducteur a tendance à suivre un chemin très différent de celui du chien. Il peut donc parfois consacrer beaucoup de temps à la planification de ce qui est généralement une course de rapidité.

La traversée du parcours d’agility est essentielle au succès car le parcours peut comprendre :

  • Plusieurs virages
  • Un demi-tour ou un virage à 270°
  • Utiliser le même obstacle plusieurs fois
  • Des obstacles très proches l'un de l'autre

Des cartes imprimées du parcours d’agility, sont souvent mises à la disposition des conducteurs avant leur course afin de les aider à planifier leur stratégie à utiliser durant la compétition. 

Le chien commence derrière une ligne de départ et, à la demande de son maître, contourne le parcours. Le conducteur court généralement près du chien et le dirige à l'aide de commandes vocales et d'un langage corporel (position des bras, des épaules et des pieds) bien établies entre eux.

Étant donné que la vitesse compte autant que la précision, en particulier à des niveaux de compétition élevés, tout se déroule de la manière la plus complète possible pour le chien le conducteur.

La notation du parcours d’agility est basée sur le nombre d’erreurs effectué. Les pénalités peuvent inclure non seulement des fautes de parcours, telles que l’abaissement d’une barre dans un saut, mais aussi des fautes de temps, qui sont le nombre de secondes par rapport au temps de parcours standard calculé, lequel est à son tour déterminé en fonction du niveau de compétition, de la complexité de course, et d'autres facteurs.

Les Obstacles dans l’Agility

Les réglementations de différentes organisations spécifient des règles et des dimensions légèrement différentes pour la construction d'obstacles. Cependant, la forme de base de la plupart des obstacles est la même, où qu’ils soient utilisés. L’agility comprend les obstacles comprennent suivants :

Obstacles de contact

Obstacle en A

Deux larges rampes formant un A également appelé palissade.

Les deux côtés de l’obstacle (en A) sont peints d’une couleur vive, (généralement jaune) ils ne peuvent dans tous les cas pas être peint en blanc, noir ou brun.

Les planches forme la zone de contact sur laquelle le chien doit placer au moins une patte lorsqu’il monte et descend.

agility obstacle en A ou palissade

Passerelle

Trois planches reliées aux extrémités. La planche centrale est élevée à environ 1,2 m au-dessus du sol, de sorte que les deux planches d'extrémité forment des rampes menant à la planche centrale. Cet obstacle a aussi des zones de contact. La plupart des organisations de sanction exigent également des lattes sur les rampes d'accès. Les surfaces doivent être antidérapantes.

agility obstacle passerelle

La balançoire (ou bascule)

Une planche de 3,0 à 3,8 m pivotant sur un point d'appui, un peu comme une balançoire à bascule. Elle est construite de façons à être légèrement en déséquilibre de sorte que la planche revienne toujours au sol.

Cet obstacle a aussi des zones de contact. Cependant, contrairement aux autres obstacles de contact, la bascule n'a pas de lattes. Le point d'équilibre et le poids de la planche doivent être tels que même un chien de petite taille, tel qu'un chihuahua, puisse faire descendre la partie la plus haute de la bascule au sol dans un délai raisonnable, spécifié par l'organisme qui l'a sanctionnée (généralement environ 2 secondes). Les petits chiens ont plus de temps pour suivre un parcours, et c'est l'une des raisons pour lesquelles cela peut prendre plus de temps que de plus gros chiens.

Découvrir une Bascule (ou balançoire)

obstacle agility bascule balancoire

Tunnels

Tunnel Rigide

Un tube en vinyle de 3,0 à 6,1 m de long et environ 61 cm de diamètre, traversé par le chien. Le tunnel est construit en vinyle souple et en fil métallique, de sorte qu'il peut être configuré en ligne droite ou dans une variété de courbes.

Découvrir un Tunnel Rigide

agility obstacle tunnel souple

Tunnel Souple

Un cylindre semblable à un tonneau avec un tube de tissu attaché à une extrémité. Le tissu s'étend sur environ 90cm et reste fermé jusqu'à ce que le chien se heurte à l'extrémité ouverte de la goulotte et se fraye un chemin à travers le tube en tissu.

obstacle agility tunnel souple

Sauts

Haie simple

Deux montants supportant une barre horizontale sur laquelle le chien saute. La taille est ajustée pour les chiens de différentes tailles. Les montants peuvent être de simples chandeliers ou avoir des ailes de différentes formes, tailles et couleurs.

agility obstacle saut haie simple

Haie Double et triple

Deux montants supportant deux ou trois barres horizontales espacées les unes des autres. Le double peut avoir des barres horizontales parallèles ou ascendantes; le triple a toujours des barres ascendantes. L'écart entre les barres horizontales est parfois ajusté en fonction de la taille du chien.

agility obstacle saut double haie

Le mur

Au lieu de barres horizontales, le saut consiste en un panneau solide allant du sol à la hauteur du saut, constitué de plusieurs panneaux courts pouvant être retirés pour ajuster la hauteur en fonction de la taille du chien.

agility obstacle le mur

Saut en longueur 

Ensemble de quatre ou cinq plates-formes légèrement surélevées qui forment une vaste zone sur laquelle le chien doit sauter sans poser les pieds sur aucune des plates-formes. La longueur du saut est ajustée à la taille du chien.

agility obstacle saut en longueur

Saut de pneu

Un tore forme à peu près la taille d’un pneu, suspendu à un cadre. Le chien doit sauter par l'ouverture du "pneu"; comme pour les autres sauts, la hauteur est ajustée pour les chiens de différentes tailles. Le pneu est généralement enveloppé de ruban adhésif pour la visibilité et pour couvrir les ouvertures ou les endroits inégaux dans lesquels le chien pourrait se coincer.

Découvrir un Saut de Pneu 

agility obstacle saut pneu

Divers Obstacles

La Table

Plate-forme carrée surélevée d'environ 1 mètre sur 1 mètre sur laquelle le chien doit sauter et faire une pause, qu'il soit assis ou couché, pendant une période déterminée est compté par le juge, généralement environ 5 secondes. La hauteur varie d'environ 30 à 50 cm en fonction de la taille du chien et de l'organisation qui le parraine.

agility obstacle la table

Le Slalom

Semblable à un slalom, il s’agit d’une série de 5 à 12 piquets verticaux mesurant chacun entre 1,00m et 1,20m de haut et espacés de 60 cm environ, à travers lesquels le chien tisse. Le chien doit toujours entrer avec le premier poteau à sa gauche et ne pas sauter de poteaux. Pour beaucoup de chiens, les bâtons sont l'un des obstacles les plus difficiles à maîtriser.

agility obstacle slalom

Résumé équipements :

- Découvrir un Tunnel Rigide
- Découvrir une Bascule (ou balançoire)
- Découvrir un Saut de Pneu
- Découvrir des Plots (ou cônes)

Notation

Chaque organisation a ses propres règles sur ce qui constitue une faute et sur le fait de savoir si on peut obtenir un score de qualification avec des manches erronées. Une série achevée qui respecte les normes minimales définies en matière de temps, fautes, points, etc., est qualifiée de série qualificative et, dans certains cas, gagne des points pour les titres d’agility. Une manche qualificative est aussi appelée jambe. Un parcours sans faute ou sans faute est un parcours sans fautes.

Différentes organisations attribuent des valeurs différentes aux fautes,

La Compétition d’Agility

Compte tenu de l’ensemble des obstacles disponibles et des fautes possibles, il existe de nombreuses permutations de jeux, ou classes, que l’on peut trouver sur le un parcours d’agility. Un parcours typique est tracé dans une zone de 30 mètres sur 30, avec des obstacles de 3 à 6,1 mètres environ.

Les juges conçoivent leurs propres parcours en utilisant les règles de l'organisation de sanction. Chaque organisation décide quelles classes sont valables pour obtenir des titres et comment chacune doit être interprétée, mais il existe de nombreuses similitudes.

Certaines des classes communes sont 

  • Standard, régulier ou agility (agilité): il s'agit d'un parcours numéroté comprenant (généralement) au moins un de chacun des trois obstacles de contact principaux (à l'exclusion du croisement), ainsi que des sauts, des tunnels et des pôles d'armure de différentes saveurs. Un cours de novice peut comporter seulement 15 obstacles ; Le chien doit négocier les obstacles dans le bon ordre dans le temps imparti au cours du parcours d’agility.
  • Saut: Ce parcours numéroté comprend principalement différents types de sauts et, selon les organisations, tisse également des pôles et des tunnels. Le chien doit négocier les obstacles dans le bon ordre dans le temps imparti pour le parcours. Les chiens atteignent leur vitesse la plus rapide sur ces parcours car aucun obstacle de contact ne les ralentit pas.
  • Parcours de hasard, Jackpot ou Joker: Un cours non numéroté. Le parcours comprend généralement deux parties, une ligne d'ouverture et une ligne de fermeture, également appelées jeu de hasard, joker ou jackpot. Pendant la période d'ouverture, le chien dispose d'un certain temps pour parcourir les obstacles que le conducteur juge approprié et accumule des points en fonction des obstacles franchis. À la fin du temps alloué pour la période d'ouverture, un coup de sifflet se fait entendre. À ce stade, la course commence. Le chien dispose d'un peu de temps (environ 15 secondes) pour compléter une séquence d'obstacles désignée à l'avance par le juge. Le défi est qu’il existe une ligne au sol au-delà de laquelle le conducteur ne doit pas marcher, généralement en parallèle des obstacles, entre 3,0 à 6,1 m en fonction du niveau de compétition. 
  • Billard: Librement inspiré du jeu de billard de Snooker. Le parcours comporte au moins trois sauts rouges, chacun numéroté 1, et six autres obstacles numérotés de 2 à 7. Le chien accumule des points en fonction du nombre d'obstacles. 
  • Valeur de stratégie et de divertissement: Les chiens peuvent être amenés à négocier entre d’autres obstacles sans les franchir ou à faire une entrée difficile à l’obstacle, souvent combinée à une distance plus longue entre les rouges et les 7, de sorte qu’il faut plus de temps pour franchir le point haut.
  • Puissance et vitesse: Le parcours comprend deux sections. La première est une section « Puissance » non chronométrée, qui présente l’équipement de contact et l’un des éléments suivants, à la discrétion du juge fixant le parcours : tunnel, table, spread jump, saut en longueur. Si cette section est négociée sans générer de fautes, le chien et son maître peuvent passer à la section « Vitesse », qui consiste en un parcours de saut chronométré.
  • Juniors: Parcours pour les personnes âgées de 18 ans ou moins, qui peuvent rivaliser avec leurs chiens à quatre niveaux : débutant, élémentaire, intermédiaire et senior. Chaque niveau devient progressivement plus difficile et comprend plus d'obstacles. 
  • Équipe, paires ou relais: Deux ou trois équipes de chiens et maîtres exécutent chacune une partie d'un parcours d’agility standard, les conducteurs échangeant un bâton entre les sections.

L'équité entre les chiens

Bien que chaque organisation ait ses propres règles, toutes divisent les chiens en petits groupes proches par leur taille et leur expérience aux fins du calcul des gagnants. Cela signifie qu'il y aura des gagnants dans chaque groupe pour chaque classe (ou parcours) au cours d'un essai.

Les chiens sont mesurés en hauteur au sommet de leur garrot (épaules). Ils sont ensuite divisés en groupes de hauteur ; Par exemple, des chiens mesurant entre 30 et 41 cm pourraient concourir avec les sauts fixés à une hauteur de 41 cm. Cela garantit que les chiens susceptibles d'avoir un avantage sur un parcours en raison de leur taille (plus gros ou plus petit) gardent l'avantage au minimum.

Les chiens sont ensuite divisés en niveaux d'expérience. Ainsi, par exemple, il peut y avoir des compétitions pour des chiens novices de 30 cm, des chiens intermédiaires de 30 cm et des chiens expert de 30 cm. Les chiens doivent généralement avoir un certain nombre de succès à des niveaux inférieurs avant de pouvoir progresser pour rivaliser avec des chiens plus avancés. Certaines organisations autorisent les chiens débutants à se déplacer en laisse dans certaines situations.

Certaines organisations divisent les chiens en catégories facultatives supplémentaires parce que les chiens sont plus âgés (généralement plus de sept ans), ont des maîtres juniors (généralement moins de 18 ans), doivent sauter à une hauteur inférieure à la norme.... Par exemple, un parcours d’agility d’ancien combattant avec des chiens âgés peut permettre aux chiens de sauter à une hauteur inférieure à la hauteur standard et d'avoir plus de temps pour terminer le parcours. Sinon, les chiens ne sont pas séparés par l’âge ; ils doivent avoir au moins un âge minimum spécifié pour concourir.

Les chiens ne sont pas séparés par race dans les compétitions d’agility. Certaines organisations exigent que les chiens participant aux compétitions soient de race pure, mais de nombreuses organisations autorisent tout chien sain et non handicapé, qu'il soit de race pure ou de race croisée.

L’Agility Mondiale

L’agility canine est un sport canin international regroupant de nombreuses organisations et compétitions de sanction dans le monde entier.

Championnats internationaux

Certaines compétitions invitent des participants qualifiés de plusieurs pays, ce qui en fait des championnats internationaux. Les exemples comprennent :

  • Les Championnats du monde d’agility de la Fédération Cynologique Internationale, les plus anciens et les plus connus, se sont toujours tenus (jusqu'à présent) en Europe. L'événement a eu lieu en tant que championnat d'Europe jusqu'en 1995, puis en tant que championnat du monde à partir de 1996. Il est réservé aux chiens de race enregistrés. La FCI compte plus de 80 pays membres (via le club canin de chaque pays), dont plus de 30 participent généralement aux Championnats du monde de la FCI. Les clubs de chenil britanniques, américains et canadiens ne sont pas membres de la FCI, mais leurs équipes sont autorisées à participer sur invitation spéciale.
  • Le Championnat international Mix & Breed in Agility (IMCA), organisé pour la première fois en Italie en 2000, en réponse au championnat réservé aux généalogies de la FCI. La compétition a lieu chaque année et regroupe environ 18 pays, y compris des équipes extérieures à l’Europe. Ouvert maintenant à tous les chiens de race ou de race, quelles que soient leurs origines, et considéré en Europe comme le principal rival international des championnats de la FCI.
  • La Fédération internationale des sports cynologiques (IFCS) organise depuis 2002 un championnat du monde d’agility bisannuel ouvert à tous les chiens de race, indépendamment de leur pedigree. Les pays membres anglophones ou membres associés incluent les États-Unis (via la United States Dog Agility Association), le Royaume-Uni (via UK Agility), le Canada (via l’Agility Association of Canada) et l’Australie (via l’Agility Dog Association of Australie). Dix pays ont participé à l'événement en 2006.
  • Les Jeux mondiaux de Cynosport, officiellement désignés en 2003, sont le site regroupant les trois séries de tournois de l'USDAA - le Grand Prix de Dog Agility, le Steeplechase à 10 000 $ et le Dog Agility Masters à trois chiens - ainsi que des expositions et des compétitions dans d'autres sports canins populaires. Les tournois USDAA ont été ouverts aux participants étrangers invités pour la première fois en 2001, ce qui a conduit à la création d'affiliés USDAA dans d'autres pays où des épreuves de qualification ont désormais lieu chaque année. Avant 2001, les épreuves de qualification USDAA étaient limitées au Canada, au Mexique, à Porto Rico et aux États-Unis. Les Jeux mondiaux de Cynosport, en 2006, ont attiré quelque 1 000 concurrents en agility canine en provenance de douze pays, et incluent désormais des épreuves de championnat du monde de flyball et de disque volant.
  • L'Open Européen. Un championnat annuel informel depuis sa fondation en 2002, ouvert à tous les chiens, peu importe leur origine. Il tourne autour d’un petit nombre de pays d’Europe centrale, tout en attirant des concurrents de toute l’Europe ; 25 pays doivent participer à l’événement de 2006. À partir de 2007, le concours se déroulera sous les règlements de la Fédération Cynologique Internationale, dans le but de le transformer en « World Open ». Les années où le World Dog Show a lieu en Europe, l'European Open aura lieu au World Show et non séparément.

Entraînement

Les chiens peuvent commencer à s'entraîner au parcours d’agility à tout âge. Cependant, des précautions sont prises lors de la formation de chiens de moins d'un an afin de ne pas nuire à leurs articulations en développement. Les chiens commencent généralement à s'entraîner au parcours d’agiity avec un équipement simplifié, plus petit ou plus bas (ainsi que des aides à la formation (comme des échelles et des planches tremblantes) pour bien s'entraîner) ; cependant, même les chiots qui apprennent vite doivent finir de grandir avant de s'entraîner.

L'introduction d'un nouveau chien aux obstacles d’agility varie. Chaque chien apprend à son rythme. Les chiens confiants peuvent franchir les obstacles avec peu d’entrainements, tandis que les chiens plus timides peuvent prendre des semaines pour surmonter leurs hésitations. Les deux scénarios présentent leurs propres défis ; les chiens peuvent être trop confiants et bâclés au point d’avoir un grave accident, il est donc nécessaire d’apprendre à se maîtriser et se canaliser. Les chiens timides ont besoin d'un soutien supplémentaire pour renforcer leur confiance en soi. Avec les bons encouragements, un chien timide peut gagner en confiance en apprenant le sport lui-même. La taille du chien peut également avoir un effet sur les obstacles lors de l’entraînement, en particulier avec le tunnel souple, dans laquelle les plus petits chiens ont tendance à se coincer et à s’emmêler à l’intérieur.

La balançoire (ou la bascule) est généralement l’obstacles le plus difficiles à enseigner à un chien. De nombreux chiens se méfient du mouvement de la balançoire. Les obstacles de contact en général sont difficiles à apprendre de manière à ce que le chien touche la zone de contact sans sacrifier la vitesse. Que ce soit pour la compétition ou les loisirs, la compétence la plus importante à apprendre pour une équipe pratiquant l’agility est de savoir travailler ensemble rapidement, efficacement et en toute sécurité. La rapidité et la précision avec laquelle un parcours est terminé ainsi que les préférences d’obstacles varient beaucoup selon les chiens ; par conséquent, le conducteur doit adapter son style de manipulation en fonction du chien et le soutenir.

L’agility peut être apprise par sois même (par exemple à la maison) ou avec un instructeur ou un club proposant des cours. Les conducteurs expérimentés et les concurrents particulier, peuvent choisir de s'entraîner de manière autonome, car les classes structurées sont généralement destinées aux novices. Les conducteurs chevronnés se tournent souvent vers des séminaires et des ateliers qui enseignent des techniques de manipulation avancées, puis pratiquent seuls. Les raisons courantes pour rejoindre une classe d'agility incluent :

  • Accès à l'équipement d’agility, en particulier aux obstacles de contact, qui peuvent être coûteux, difficiles à construire et nécessiter beaucoup d'espace pour être utilisés.
  • À la recherche des conseils et de l'expertise de conducteurs de chiens plus expérimentés. [9]
  • Profitant du lieu de rencontre que de nombreux clubs offrent.
  • Entraînement dans un environnement plus distrayant, ce qui est utile pour la préparation à la compétition.

En plus de l'entraînement technique et éducatif, un entraînement physique doit également être suivie. Le chien doit être suffisamment en forme pour courir et sauter sans causer de stress ou de blessure à son corps. Le conducteur de chien peut également bénéficier d'une bonne forme physique, mais avec certains styles de manipulation, il n'est pas nécessaire de suivre le chien (ce n'est pas possible avec des chiens très rapides). Le fait de pouvoir manipuler un chien à distance permet aux personnes à mobilité réduite de participer au sport au même titre que les personnes en mobilité.

Processus de compétition

Les compétitions (également appelées épreuves, matchs ou spectacles) sont généralement organisées par un club local spécifique. Le club peut être consacré uniquement à l’agility, ou il peut s'agir principalement d'un club de race qui souhaite promouvoir les capacités de travail de sa race, ou d'un club qui accueille de nombreux types de sports canins. Les contrats de club avec des juges agréés par l'organisation sanctionnante et qui demandent à l'organisation l'autorisation de tenir un essai à une date ou un week-end spécifique ; la plupart des concours sont des événements de week-end de deux jours.

Emplois clés à l'essai

Le club désigne un membre comme président ou responsable du concours, qui est responsable de la tenue de l’essai, et un autre membre comme secrétaire, qui est chargé de fournir aux concurrents la prime ou l’horaire du concours - un document décrivant le concours spécifique, résume les règles, décrit le site du parcours et inclut un formulaire d’inscription - réception des formulaires d’inscription complétés, envoi des ordres en cours, création des listes d’ordre des épreuves pour la journée du concours et compilation des résultats de l’essai à envoyer à l’organisation.

Le commissaire en chef désigné ou le responsable du cercle est responsable de la recherche et de l'affectation de travailleurs, presque toujours volontaires, pour effectuer la multitude de tâches impliquées dans la réalisation d'un parcours. Par exemple, si le chronométrage électronique n'est pas utilisé, chaque classe a besoin d'une minuterie, qui s'assure que le temps de course du chien est enregistré, d'un scribe, qui enregistre les appels du juge pendant qu'un chien dirige la classe, et de stewards, qui veillent à ce que les barres de saut soient réinitialisées quand ils sont renversés et changent la hauteur des sauts pour les chiens de différentes tailles.

Lieux de compétition

Les compétitions d'agility nécessitent un espace considérable. Chaque anneau mesure généralement au moins 30 mètres de long, bien que les dimensions exactes varient en fonction des organisations. Les compétitions peuvent avoir un à plus d’une douzaine d’anneaux. Le sol doit être plat et, idéalement, herbeux, bien que d’autres surfaces soient utilisées.

En outre, les concurrents ont besoin d'espace pour aménager leurs quartiers pour leurs chiens et leur équipement. Lorsque l'espace le permet, les concurrents apportent souvent des auvents ou des tentes pour avoirs des coins ombragées. Les chiens, lorsqu'ils ne sont pas en compétition, sont généralement laissés au repos dans des enclos d'exercice, des caisses ou des tentes pour chiens dans des environnements familiers et clos dans lesquels ils peuvent se détendre et récupérer entre deux courses. Les manutentionnaires apportent également des chiffons réfléchissants pour protéger leurs chiens des rayons du soleil et les calmer (en couvrant leurs caisses avec les chiffons). Il doit également exister un espace pour que de nombreux maîtres avec des chiens tenus en laisse se déplacent librement autour des anneaux sans se presser, ainsi que des espaces pour se réchauffer, faire de l'exercice et garder les chiens en forme. Adjacent au site, le stationnement doit être disponible pour tous les concurrents. Lors de spectacles de week-end ou d'une semaine proposant du camping, des emplacements doivent être prévus pour les caravanes et les tentes des concurrents.

Par conséquent, dans les zones très peuplées, il est rare de trouver des biens immobiliers suffisamment bon marché pour être entièrement consacrés à l'agility. Les sites sont donc généralement loués pour le week-end. Même dans les zones plus rurales, les sites réservés à l’agility sont rares. Parmi les lieux prisés, citons les parcs d’exposition, les grands parcs, de grands entrepôts vides dans lesquels des tapis peuvent être posés… 

Conception du parcours 

Avant le début du concours, chaque juge conçoit les parcours qu'il jugera lors de la compétition. En règle générale, l'organisation sanctionnante examine et approuve les parcours afin de s'assurer qu'ils respectent les directives de l'organisation. Les directives incluent des questions telles que la distance qui sépare les obstacles, le nombre de virages autorisés (ou requis) sur un parcours, les obstacles et le nombre de chacun devant figurer sur le parcours, etc.). Les règles varient selon le niveau de compétition et l'organisation.

Construire un parcours et calculer des temps 

Avant chaque départ ou la veille du premier départ, les concepteurs de parcours utilisent les cartes de parcours fournies par les juges pour placer les équipements sur le parcours. Le responsable de la formation est généralement un concurrent expérimenté qui sait quel équipement est légal, comment il doit être configuré, comment chaque élément doit être aligné par rapport à d’autres obstacles, et peut demander à plusieurs volontaires qui construisent un parcours de déplacer efficacement l’équipement. Pour faciliter le travail, les parcours sont souvent marqués d’une certaine manière pour correspondre à une grille.

Une fois que les concepteurs du parcours ont terminé, le juge parcourt le parcours et vérifie que les obstacles sont légaux, qu’ils sont placés à l’endroit voulu par le juge et qu’il n’y a aucun danger imprévu sur le parcours (tels que des nids-de-poule, une flaque, un terrain boueux) autour desquelles le parcours doit être ajusté. Pour de nombreuses classes, le juge mesure ensuite le parcours afin de déterminer la distance de course optimale d'un chien typique. Le juge utilise cette mesure avec une exigence de vitesse déterminée par les règles pour calculer le temps de parcours standard, le temps sous lequel les chiens doivent terminer le parcours pour éviter les erreurs de temps. Par exemple, si le parcours mesure 150 mètres de long et que les règles stipulent que les chiens doivent suivre le parcours à une cadence d'au moins 3 mètres par seconde, le temps de parcours standard sera de 50 secondes.

Suivre un cours et déterminer les résultats

Le juge organise souvent une séance d’information à l’intention des concurrents avant chaque classe afin de revoir les règles et d’expliquer les exigences spécifiques d’un parcours particulier. Pour les cours standard destinés à des compétiteurs expérimentés, le briefing du juge est souvent minime, voire inexistant. Pour les gestionnaires novices dans les classes avec des règles complexes, les briefings peuvent être beaucoup plus longs. 

Les concurrents marchent ensuite sur le parcours (comme décrit précédemment). Une fois la visite guidée terminée, l'intendant du portail ou l'appelant s'assure que les chiens entrent dans le ring dans l'ordre de passage préalablement déterminé par le secrétaire du procès et gère les modifications apportées à l'ordre de passage pour les maîtres qui pourraient être en conflit avec d'autres anneaux de compétition. Chaque chien et chaque conducteur de chien effectuant le parcours, celui-ci est chronométré par une personne munie d'un chronomètre, et le scribe écrit les appels du juge et le temps d’arrivée finale du chien sur une feuille de scribe ou un billet, qui est ensuite pris à la table des scores pour l'enregistrement.

À la table des scores, les marqueurs compilent les résultats de différentes manières. Certaines organisations exigent ou encouragent la comptabilisation informatisée des scores ; d'autres exigent que certains types de feuilles de pointage manuelles soient remplies. Lorsque tous les chiens d'un groupe de taille, de niveaux et de classes donnés ont couru, le tableau des scores compare les temps d'exécution, les fautes et les autres exigences permettant de déterminer les emplacements (et, pour les classes offrant des points de qualification aux titres, les chiens ayant obtenu des scores de qualification). 

Prix ​​et titres

Les récompenses sont généralement attribuées pour les placements et les scores de qualification. Ces récompenses sont souvent des rubans plats, des rosettes, des plaques commémoratives, des trophées, des médailles ou des épingles. Certains clubs accordent des récompenses élevées lors des procès, calculées de différentes manières, ou d'autres récompenses spéciales pour le procès. Les chiens qui achèvent leurs derniers scores de qualification pour devenir des champions d'agility se voient souvent attribuer des récompenses spéciales.

De nombreux clubs canins attribuent également des titres à ceux qui parviennent à se qualifier suffisamment de fois dans un niveau donné. La plupart des clubs exigent trois scores de qualification, quel que soit leur niveau, pour obtenir le titre correspondant. Toutefois, les autres clubs peuvent en demander plus ou moins.

N'oubliez pas d'emporter avec vous une bouteille d'eau et des récompenses ou collation pour votre chien.

bouteille chien voyage

 

Découvrez nos différents articles sur les lBouteille 2 en 1

N'hésitez pas à commenter et partager cet article :)


Laisser un commentaire

ENVIE DE CONTINUER À APPRENDRE ?